5 manières de améliorer la performance énergétique de votre panneau solaire

panneau solaire

Le panneau solaire, comme chacun sait, sert à convertir une partie du rayonnement du soleil en énergie thermique ou électrique. Ce dispositif est très apprécié à tel point que l’on voit de plus en plus fleurir ces installations sur les toits et dans les jardins. Voici quelques conseils pour en améliorer la performance énergétique.

Le positionnement et l’inclinaison, 2 facteurs clés pour la production de votre installation solaire

Privilégiez la bonne orientation

L’ensoleillement des panneaux photovoltaïques représente un facteur essentiel au regard de leur rendement. Lors de l’installation, il est indispensable de considérer la hauteur ainsi que la position du soleil. L’ensoleillement des panneaux dépend de leur orientation (Nord, Sud, Est ou Ouest). Le Sud reste bien évidemment la meilleure orientation possible pour un panneau solaire étant donné que le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest. Il faut pour cela que la configuration de la maison et de la toiture rendent ce positionnement possible. Installer des panneaux face au Sud vous permet de profiter d’un ensoleillement optimal tout au long de la journée. Un professionnel en photovoltaïque vous conseillera sur la meilleure orientation pour vos panneaux en fonction de l’implantation de votre maison.

Déterminer la bonne inclinaison de vos panneaux

Le positionnement de vos panneaux revêt aussi au départ une grande importance pour améliorer la performance de votre installation et maximiser vos économies d énergie. Afin d’obtenir un rendement optimal les rayons du soleil doivent être positionnés d’une certaine manière sur le panneau. En effet plus les capteurs sont placés perpendiculairement au soleil, plus le rendement sera important. De même, l’angle d’inclinaison doit être d’environ 45°. Bien évidemment, le type de toiture et les saisons influencent l’impact du soleil. Le soleil occupe en effet une position différente tout au long de l’année. En France, on considère qu’en hiver, lorsque le soleil est au plus bas, l’inclinaison la plus favorable est de 60°. En été, le soleil étant au zénith, une inclinaison à 25/30° suffit. C’est la raison pour laquelle une inclinaison à 45° représente une bonne moyenne. Astuce : Pour pallier la variation de l’ensoleillement durant l’année, vous pouvez opter pour des panneaux motorisés. Les panneaux motorisés sont équipés de tracker solaire. Il s’agit d’un bras motorisé qui permet aux panneaux photovoltaiques de suivre le soleil tout au long de la journée. Ils agissent de la même manière que les tournesol en tournant de façon à capter le plus de rayons solaires possible. Vous aurez ainsi la possibilité de modifier leur inclinaison au fil des saisons.

Monocristallin ou polycristallin : choisir la bonne technologie de panneaux

Le panneau monocristallin se compose de cellules intégrant des cristaux de silicium orientés dans une seule direction. Son rendement se situe entre 16 et 24 %. Les cellules monocristallines captent le rayonnement direct et produisent davantage d’électricité que celles présentes dans un panneau polycristallin. Elles sont capables de capter la lumière ambiante plus tôt dans la journée et jusque tard dans la soirée. Cette technologie se trouve donc particulièrement adaptée dans les régions au climat chaud. Le panneau polycristallin est formé de chutes de copeaux de silicium de forme et de tailles variées. Son rendement oscille entre 11 et 15 %. En raison de leur puissance moins élevée que les panneaux monocristallins, l’installation nécessitera plus de panneaux polycristallins et donc plus d’espaces pour rivaliser en terme de rendement.

Un entretien régulier pour une production optimale

Les saletés provenant de la poussière, de la pollution de l’air, des déjections d’oiseaux, du pollen etc. s’accumulent sur les surfaces photovoltaïques et recouvrent les cellules. Toutes ces souillures empêchent à la longue les cellules de capter les rayons du soleil. Un entretien régulier de l’installation de panneaux photovoltaïques et tout particulièrement de l’onduleur s’avère indispensable pour préserver la performance énergétique de votre centrale solaire. L’onduleur représente en effet une pièce essentielle de votre installation car c’est celle qui va permettre de transporter l’énergie photovoltaïque dans le réseau électrique de votre logement. L’onduleur a pour rôle de convertir le courant continu de l’énergie photovoltaïque issue du panneau en courant alternatif. Pour cette raison il doit être exempt de toute salissure afin d’éviter qu’il ne se mette en sécurité et bloque la production électrique. Vous pouvez procéder vous-même au nettoyage des cellules avec un peu d’eau tiède. En cas d’encrassement profond, le recours à un professionnel est préférable.

Analysez vos consommations pour mieux les gérer

Pour maximiser la performance énergétique de votre installation il vous faut impérativement connaître votre consommation. En étudiant vos habitudes de consommation vous saurez lesquelles sont les plus énergivores. Si vous constatez par exemple que votre réfrigérateur consomme une part importante de la production de votre installation photovoltaïque, il faudra certainement envisager de le remplacer par un modèle de classe énergétique A+. La part d’énergie que vous gagnerez pourra dès lors être utilisée par d’autres équipements qui s’alimentaient jusqu’à présent via le réseau électrique public. Augmentez également votre taux d’autoconsommation en utilisant votre électricité au moment où vos panneaux atteignent leur pic de productivité, c’est-à-dire lorsque le soleil est à son zénith, à savoir entre 12 heures et 15 heures. Le pic de productivité se situant à 13 heures, c’est le moment idéal pour programmer vos appareils à ce moment. C’est aussi la meilleure période de la journée pour programmer le chauffe-eau électrique destiné à la production de votre eau chaude sanitaire. De même évitez de trop consommer le soir et la nuit en enlevant le mode veille de vos appareils et en éteignant le maximum d’éclairages.


Rénovation énergétique : pourquoi commencer par les combles ?
Rénovation énergétique : quelles solutions sur un bâtiment ancien ?